Rejoignez-nous sur Facebook!

Cliquez sur "J'aime" et rejoignez notre communauté sur Facebook. En récompense, vous obtiendrez immédiatement un bon de réduction d'une valeur de 1€.

Informations

Expédition sous 48h

Expédition sous 48h

Votre commande traitée et expédiée sous 48h

En savoir plus

Paiement sécurisé

Paiement sécurisé

Paypal, Carte Bancaire, Virement ou Chèque

En savoir plus

Frais de ports économiques

Frais de port économiques

Frais de port offerts dès 2 kits achetés

En savoir plus
Protège-griffes SoftClaws® dans la Presse - Magazine Science et Avenir - Animaux - 8 avril 2015

Testé pour vous
Les protège-griffes sont-ils une bonne idée ?

Retour au dossier de Presse

Magazine "Science et Avenir" - Animaux
8 avril 2015

Article en Français

"La rédaction a testé pour vous les capuchons spéciaux pour griffes de chat, conçus afin d'éviter les problèmes de griffures. Avantages et inconvénients."

"TEST. C'est encore une fois à Silex, la mascotte de la rubrique Animaux, de jouer les cobayes. Ce jeune chat, qui voit son deuxième printemps, a en effet le caractère placide requis pour cette nouvelle épreuve : la pose de sorte de "prothèses ongulaires", c'est-à-dire des capuchons en plastique (j'ai choisi la couleur bleue) recouvrant le bout de ses griffes. L'idée de ces protège-griffes est simple : empêcher que l'animal (chat, mais aussi chien, furet, lapin, et même iguane, d'après le site vendeur) n'abîme le mobilier, ou les mains délicates de son compagnon de jeu bipède. Un comportement naturel chez le chat, qui n'a rien d'un geste d'ennui ou de rancune envers son maître, comme le rappelait un vétérinaire dans un précédent article, et qu'il ne faut donc pas punir, malgré les sérieux dommages qu'il peut causer.

Une méthode relativement douce

Parmi les diverses solutions "anti-griffures", la pose de protège-griffes semble assez simple et respectueuse de l'animal (surtout comparée à une autre pratique : le dégriffage, interdit en Europe depuis 10 ans, mais toujours autorisé aux États-Unis et au Canada). En effet, celui-ci n'ayant pas véritablement conscience de son propre corps, il ne sera a priori pas gêné par l'ajout des capuchons, qui plus est sur une zone non-sensible ; le bout de ses griffes. D'après le vendeur, le produit "n’interfère en rien avec la capacité des animaux de compagnie à extraire et rétracter leurs griffes". Le chat continue son comportement naturel de griffades, mais les capuchons empêchent les marques de griffure. Silex ne fait pas exception : capuchons bleus au bout des pattes, il n'a pas semblé gêné, n'a pas tenté de les mâcher ni de se les arracher. C'est à peine s'il les a davantage léchés, mais plus probablement pour retirer la colle utilisée (autorisée par les vétérinaires) pour fixer les capuchons qui dépasse légèrement."

Les protège-Griffes SoftClaws dans le Magazine Science et Avenir - Animaux - 8 avril 2015

Retour au dossier de Presse